header-editorial

EDITORIAL

L’ORGANISATION MONDIALE DES EXPERTS – CONSEILS – ARBITRES (OMECA) est née de la volonté d’hommes et de femmes généreux conscients de l’importance du rôle des experts, avocats et magistrats de tous horizons dans l’évolution de la société mondiale en particulier les pays du Tiers-Monde membres des Nations Unies.

Née en 1991 d’une association française à but non lucratif (Loi de 1901), OMECA a évolué rapidement en une Organisation Non Gouvernementale (ONG) dépendant du secteur concerné de l’Organisation des Nations Unies.

Tout en conservant une administration et une présidence française, l’OMECA s’est efforcée depuis sa création de créer des antennes dans le monde entier, rassemblant des hommes et des femmes hautement compétents dans leurs spécialités en Allemagne, Angleterre, Italie, Suisse, Espagne, Portugal, Algérie, Tunisie, Maroc, Afrique Noire, Jordanie, Liban, Golfe, U.S.A., etc…

Ces hommes et ces femmes ont accepté, en donnant leur adhésion à l’OMECA de participer spontanément et gratuitement à toute mission pouvant leur être confiée par un état membre des Nations Unies ayant besoin d’avis concernant la ou les spécificités des membres de l’OMECA, de missions d’expertise, de conseil, d’arbitrage.

La volonté de l’OMECA, est liée au souhait de ses membres de rester libre en s’affranchissant des aides de groupes financiers pouvant avoir une visée commerciale à travers son action auprès des pays du Tiers-Monde.

L’OMECA n’a pour ressource que les cotisations et les droits d’entrées de ses membres. La rigueur et la transparence sont les garants de la générosité qui, liée à la compétence, font de l’OMECA une organisation estimée et reconnue des plus hautes instances des Nations Unies.

Il existe aujourd’hui dans le monde quelques milliers d’ONG qui se réunissent chaque année durant trois jours à New York au siège des Nations Unies. Durant ces trois journées de travail, seuls une trentaine de conférenciers prennent la parole à la tribune des Nations Unies.

L’OMECA est fière d’avoir été choisie à quatre reprises – 1991, 1992, 1993, 1994 – grâce à la qualité de ses intervenants, pour traiter du sujet faisant l’objet de l’ordre du jour de la conférence donnant ainsi à ses membres et à la France, le satisfecit indéniable de son action. Chaque année depuis sa création, l’OMECA a rassemblé à New York lors des Assemblées Générales des ONG une des plus fortes délégations. La qualité de son travail et la notoriété de ses membres ont permis à l’OMECA de se voir décerner – en 1993, le statut du département public de l’information (D.P.I.) – en 1996, le statut consultatif spécial auprès du conseil économique et social des Nations Unies/E.C.O.S.O.C. Ce dernier statut, permettant à l’OMECA de prendre une place importante auprès de ce secteur clef des Nations Unies ayant des tâches importantes et urgentes à régler dans l’intérêt de l’ouverture nécessaire de la société du monde en transformation. L’importance des missions qui attendent l’OMECA est énorme, le dynamisme de l’équipe de l’OMECA d’aujourd’hui renforcée par les bonnes volontés de demain nous permettra, j’en suis persuadé de faire face et de traiter avec bonheur toutes les missions, qui pourront nous être confiées. Ce sera notre joie et notre fierté. Malgré ses ressources financières limitées, l’OMECA a tenu à démontrer sa volonté d’aider les plus défavorisés. Lors de son dernier conseil d’administration, il a été décidé la remise de six (6) bourses destinées à des étudiants d’États membres des Nations Unies, particulièrement méritants, en stage en France. Le thème retenu cette année était la JUSTICE. Ces bourses seront remises lors d’une réception donnée au palais de l’U.N.E.S.C.O. à Paris lejeudi 20 mars 1997 aux chefs de juridiction suivants :

  • COUR DE CASSATION
  • COUR D’APPEL DE PARIS
  • TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS .TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS
  • TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS .TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE MOULINS

Au cours de cette manifestation sous la Présidence effective de M. Jacques GODFRAIN., Ministre de la Coopération, sera développée l’action que compte entreprendre l’OMECA de concert avec les instances du Conseil Économique et Social des Nations Unies:

« L’ENFANCE SACRIFIÉE »
L’OMECA se doit pour terminer cet exposé de remercier toutes les hautes personnalités françaises et étrangères et tout particulièrement le Premier Président de la COUR DE CASSATION aujourd’hui honoraire, Pierre DRAI, Membre d’Honneur de l’OMECA et Son Excellence Mr Hassen FODHA, Ambassadeur, Directeur du Centre d’Information des Nations Unies à Paris qui ont permis à une idée généreuse de se concrétiser pour aider, former leurs frères du Tiers-Monde.